Retour en accueil

Type
Marque
Modele

Type
Marque
Categorie
Mise en circulation

ESSAI NOUVELLE TOYOTA PRIUS

intro

La pionnière des hybrides n’en finit point de se renouveler, histoire de conserver une longueur d’avance sur une concurrence qui lui a emboîté le pas. On retrouve un bloc essence de 1.8-L (98 ch) marié à un moteur électrique qui porte la puissance maximale à 136 chevaux. La Prius embarque à son bord un lot de batteries destinées à alimenter son moteur électrique. Le système de recharge en est du reste automatique et peut même se booster à l’occasion. La Toyota Prius a vu le jour en 1997, une longévité à grands coups d’arguments et de bonifications techniques dont l’expression est révélée dans le dernier opus désormais disponible à Ducos...

 

 

Moteur / Boîte de vitesses - La nouvelle Prius conserve sa motorisation hybride, savoir qu’en configuration optimale (batteries bien chargées, notamment), vous démarrez en mode électrique avant que le bloc thermique ne s’empare du témoin. D’un point de vue dynamique, la nouvelle Prius frise la perfection. Explications. Elle est sans doute le seul véhicule à motorisation thermique qui réagisse aussi promptement à vos sollicitations dans les bas régimes. Quel que soit l’usage que vous en faites, il vous suffira d’appuyer sur la pédale pour que l’hybride vous catapulte de l’avant. Même après un freinage violent, aucunement nécessaire de retrouver ses marques, de chercher un rapport manuellement, d’attendre que la boîte auto se cale au diapason de vos frasques. Ici c’est de l’instantané. Ça repart façon fusée. Tout le temps. Certes, le modèle est plus à l’aise dans les bas et les moyens régimes. Car dans les hauts régimes, le variateur mouline vaguement. Encore que par rapport au précédent essai - simple impression ou réelle amendement -, le phénomène nous est apparu comme moins accusé. En tous cas, c’est sans doute la voiture la plus qualifiée pour rouler sans souci en intra comme en péri-urbain.La boîte de vitesses est réduite à sa plus simple impression : une marche avant et une marche arrière, nous l’avons dit. À l’aide d’un simple joystick pour commander au variateur de transmission. En substance, un must, et on se demande si ce n’est pas là la vraie définition de l’automobile de tous les jours et de M. tout le monde. À noter que le frein moteur est préservé.

18/20

Comportement routier - La Prius, sous des apparences débonnaires, est scotchée à la route. Une maîtrise de l’asphalte qui vous met rapidement en confiance et vous incite à la débauche. Alors évidemment, la Prius n’est pas une sportive, mais la rigueur de son châssis vous fera accroire bien des choses. Faisant abstraction des spécificités de sa gamme, savoir une direction qui reste assez neutre, la trajectoire est précise et les appuis solides. Une berline qui a du coeur et bien loin du cliché de la voiture à papa…

17/20

Habitabilité / Logeabilité - La Prius est une familiale. La place, l’espace se fait jour à l’avant comme à l’arrière où, avec un conducteur généreusement installé et un passager arrière de 1,85 m, subsiste encore un peu de marge quand le coffre, qui accueille une vraie roue de secours, dégage un espace extrêmement rationalisé. 17/20 Confort - Avec les qualités mécaniques, l’autre point fort de cette voiture qui revendique des vertus en l’espèce qui porte très haut le concept : celui du confort. Véritable pullman, même sur route défoncée, la Prius emmène son conducteur dans des conditions optimales d’amortissement. Elle se distingue véritablement sur ce chapitre. Outre les sièges méritants, c’est positivement le travail des suspensions qui glorifie la Prius en la circonstance. De surcroît, on appréciera une position de conduite qui conviendra à la pluralité, avec un accoudoir à la position spatiale idéale et très confortable. Idem pour les bras des contre-portes, matelassés et appréciés…

18/20

01 01 01
01 01 01
01 01 01
01 01

 

NOTRE AVIS

La nouvelle Prius est tout bonnement une voiture aboutie dans son ultime version. Les défauts dynamiques sont inexistants et la voiture s’est même amendée d’un point de vue esthétique. Telle quelle, c’est une voiture universelle, bonne à tout sur route et dans des conditions optimales. Dommage que son accès soit plutôt élitiste car le véhicule est «proprement» séduisant. Étonnante voiture...

ON AIME

Grand agrément de conduite
Reprises moteur idéales
Confort remarquable
Efficacité globale / Homogénéité
Simplicité d’utilisation
Esthétique plus consensuelle
Vraie roue de secours

ON AIME MOINS

On peut encore ne pas aimer son esthétique
Ticket d’accès

FICHE TECHNIQUE

  • MOTEUR : 4 cylindres en ligne, essence, 16 S, DACT, VVT-i, 1798 cm3 / + moteur électrique, 136 ch à 5200 tr/min
  • COUPLE : 142 Nm à 4000 Tr/min
  • TRANSMISSION : boîte automatique E-CVT POIDS (à vide) : 1525 kg
  • DIMENSIONS (hors tout) : L : 4,48 m - l : 1,745 m - H : 1,49 m
  • RÉSERVOIR : 45 litres
  • CONSO MOYENNE (constructeur) : 3,9l/100 km
  • CONSO EXTRA-URBAINE : 3,7l/100 km
  • CONSO URBAINE : 3,9l/100 km PRIX : 4.353 MF TTC au 01.10.2016
  • GARANTIE : 3 ans ou 100 000 km
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Consulter tous les articles de la rubrique Essais