Retour en accueil

Type
Marque
Modele

Type
Marque
Categorie
Mise en circulation

PEUGEOT 3008 1/6 THP ACTIVE (EAT6)

PEUGEOT 3008

Montée en gamme convaincante

Élue Voiture de l’année 2017, Voiture du Mondiale 2016 (et quelques autres titres à la clef), la nouvelle 3008, deuxième génération, qui vient de débarquer sur notre territoire n’a rien, mais alors plus rien !, à voir avec sa devancière. Belle à se damner, avec une ceinture de caisse très haute, des feux très stylisés, elle s’affiche aguicheuse et captatrice. Fabriquée en France, elle recueille d’ores et déjà un vif succès dans l’Hexagone comme à l’international. Nous avons pu essayer ce crossover dans sa définition haut de gamme et pourvu du 1.6 THP de 165 ch... (Pas de Diesel, norme Euro VI oblige.)

 

 

Moteur / Boîte de vitesses

On ne présente plus le 1.6 THP développé de concert entre trois grands constructeurs (BMW, Citroën et Peugeot). Il est brillant et d’une efficacité proportionnelle au gabarit du véhicule. Sur le nouveau 3008, il n’est pas sportif, mais véloce et remplit généreusement son office. En un mot comme en mille : il procure du plaisir. De ce plaisir ineffable qu’apprécient les amateurs de mécanique au quotidien. Tournez la clef de contact (puisque c’est le cas ici), entendre un moteur s’ébrouer et savourer la satisfaction de pouvoir l’utiliser. C’est ainsi que ça se passe avec cette version de la 3008. Le joystick qui sert de levier de vitesses (automatique et séquentiel, avec palettes au volant [type EAT6 à convertisseur hydraulique]) est réduit à un moignon (fort design au demeurant) et agit par impulsion. Une impulsion ordonnant le choix d’un rapport.

Très volontaire, le THP monte facilement dans les tours et l’ambiance sportive est renforcée à bord par un tableau de bord style console de jeux qui ne laisse apparaître que la zone d’exploitation en cours du moteur (l’aiguille du compte-tours est du reste inversée). La vitesse comme le régime moteur moteur est zoomée sur les parties concernées et l’effet est tout en même temps ludique, à la frange, et d’une certaine efficacité visuelle.

Le module sport se révèle très actif. Le tempérant est affirmée, les rapports plus toniques et l’envolée de la vraie fausse aiguille de compte-tours se fait alors dans l’allégresse. Le moteur est plein sur toutes les plages de régimes, les passages de rapport s’opèrent dans un glissement invisible. Le mode séquentiel, abstraction du frein moteur acquis sur les rapports inférieurs, n’apporte rien de transcendant, la boîte auto captant l’essentiel des possibilités, et avec une certaine réussite, même si on y eût aimé une gestion plus affinée en mode Sport de la gestion des rapports, par exemple en décélération. Mais le bilan est plus que positif.

17/20

Comportement routier(Usage quotidien et à tendance sportif.)

On rejoint ici le grand art à ce niveau de gamme et pour un crossover. En mode Sport (une grande partie de notre trajet eut lieu sous cette configuration), la direction s’avère intelligemment asservie dans les grandes courbes. C’est très sensible. Le volant, à deux méplats, fait des miracles dans le maniement du véhicule. L’attaque est franche, directe, et réellement incitatrice. De fait, la nouvelle 3008 offre une belle maîtrise de l’art de se cramponner au bitume dans une conduite à tendance sportive. Mais elle le fait, en dépit d’un gabarit somme toute imposant, avec une assurance réconfortante pour le conducteur. Mieux : elle motive… Aucune sensation de roulis sensible n’est perçu et la direction, intelligemment asservie, est sans reproche. L’amortissement est efficace sur routes détériorées.

17/20

PEUGEOT 3008 PEUGEOT 3008
PEUGEOT 3008 PEUGEOT 3008
PEUGEOT 3008 PEUGEOT 3008
PEUGEOT 3008 PEUGEOT 3008
PEUGEOT 3008 PEUGEOT 3008
PEUGEOT 3008 PEUGEOT 3008

Freinage

À un bon toucher de pédale et un mordant incisif, la 3008 ajoute le déclenchement automatique des feux de détresse qui clignotent à un rythme plus rapide en cas de freinage d’urgence, de manière à attirer vivement l’attention. Le freinage, outre cette attaque immédiate, se révèle convaincant !

17/20

Habitabilité / Logeabilité

Des bons points en l’espèce. À l’avant comme dans le coffre, qui accueille une roue galette. L’espace arrière est correct, même si l’on eût pu espérer mieux à voir le gabarit du véhicule.

16/20

Confort

Un point marquant pour le nouveau 3008 dont le confort se révèle d’un niveau supérieur à la moyenne. Les tests sur routes défoncées ne trompent guère. Il peut y avoir mieux, mais c’est déjà d’un niveau relevé.

17/20

Finition / Équipement

Vraisemblablement l’un des points où la 3008 se démarque sensiblement. Ambiance cockpit à l’intérieur. Et cela passe par son tableau de bord style console de jeux, par des touches piano pour réguler l’atmosphère intérieure, par un petit volant à double méplat extrêmement ergonomique pour la conduite, par une planche de bord aux découpes aérospatiales, et par cette touche d’originalité de bon goût qui distingue son bénéficiaire... Les plastiques sont de belle facture à peu près partout. Ils sont amortis et d’un toucher valorisant. Les plastiques inférieurs restent corrects. L’ensemble est extrêmement engageant.

L’équipement d’origine comprend une climatisation régulée bi-zone, 6 airbags, un pack électrique complet, une tablette, le kit main-libre téléphone Bluetooth, l’ESP, l’ASR, l’aide à la descente, l’assistance au freinage + répartiteur, un régulateur, un détecteur d’attention (pour conjurer l’assoupissement), des jantes diamantées de 18”, des leds diurnes…

17/20

Notre avis

Au-delà des mots pour décrire les vertus ou les défauts d’un véhicule - puisqu’il faut bien en parler -, subsiste cette impression générale lorsqu’on s’apprête à stationner une voiture et à en restituer les clefs. Dans le cas de la nouvelle 3008, c’était l’idée que nous aurions bien fait notre ordinaire de ce véhicule tant il avait déposé en nous ce brin d’enthousiasme qui fait des étapes en voiture des échappées de plaisir. Aussi simple que cela. Peugeot a positivement réussi sa transformation, faisant d’une 3008 qui n’éveillait aux yeux de certains qu’un intérêt poli une voiture dont les ventes se sont aujourd’hui envolées… Comme quoi, avec quelques bonnes idées et les moyens de les mettre en oeuvre...

ON AIME

Motorisation agréable
Ambiance à bord
Homogénéité
Finition
Allure générale
Un bond en avant !
Agrément général

ON AIME MOINS

On aurait espéré davantage d’espace aux genoux, à l’arrière

Boîte auto en gestion Sport perfectible à notre sens

FICHE TECHNIQUE

  • MOTEUR : 4 cylindres en ligne essence THP (Turbo High Pressure). 16S. inj. directe. 1 598 cm3. 165 ch à 6 000 tr/mn
  • COUPLE : 240 Nm à 1 400 tr/mn
  • TRANSMISSION : boîte automatique à 6 rapports. Traction
  • POIDS (à vide avec plein) : env. 1 300 kg
  • RÉSERVOIR : 53 litres
  • DIMENSIONS : L 1,841 m - l 4,447 m - H 1,624 m
  • CONSO MIXTE (constructeur) : 6 l /100 km
  • CONSO VILLE (constructeur) : 7,6 l /100 km
  • CONSO ROUTE (constructeur) : 5,1 l/100 km PRIX : 3 930 MF TTC et CG comprise (au 20/06/17)
  • GARANTIE : 2 ans, kilométrage illimité.
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Consulter tous les articles de la rubrique Essais