Retour en accueil

Type
Marque
Modele

Type
Marque
Categorie
Mise en circulation

MITSUBISHI OUTLANDER GLS V6

 MITSUBISHI OUTLANDER GLS V6

Les vertus indétrônables du classicisme

Voici le nouveau Outlander de Mitsubishi. Aujourd’hui parfaitement autonome et made in Mitsu à 100%, l’Outlander III nous arrive sur le Territoire uniquement en version essence (les normes Euro VI ont des exigences que notre carburant ne saurait plus combler aujourd’hui.

C’est le cas par ailleurs pour de nombreuses versions Diesel qui ne sont plus importées en NC). Le modèle qui nous est confié est la version la plus aboutie des deux Outlander importés : le V6 3.0-L de 230 ch. Pour des raisons techniques, nous n’avons hélas ! pu réaliser le kilométrage requis pour mériter notre qualification d’essai. Aussi c’est une simple prise en main de ce nouveau 4x4 familial que nous vous proposons ici. De quoi toutefois en tirer quelques enseignements, rassurez-vous… Pas de notes cependant.

 

 

Moteur / Boîte de vitesses

Le V6 a le comportement type de cette architecture moteur. Rageur dans la sonorité, vif dans l’exercice et allegro dans la musicalité ! Son attitude est plutôt festive, même enchâssée au sein de cette masse musculeuse de métal. Dans les tours, il se révèle guilleret, n’hésitant pas à croiser le fer avec la zone rouge. Certes la poussée est linéaire, il n’y a pas de variation dans le style.

Tout bonnement la jonction d’un point A à un point B se fait dans une forme d’eurythmie mécanique. La boîte de vitesses automatique fait appel à des palettes au volant au sein du mode séquentiel, assez bien géré, mais pas totalement autonome (les passages s’opèrent automatiquement si vous insistez). S’agissant de la transmission, le mode 4X4 est disponible, sur simple bouton à pression, en version éco, en version automatique (auto-adaptatif) et en mode permanent court (Lock). L’ensemble de ces deux composantes révélant in fine un agrément certain.

Comportement routier

Évidemment, la masse est conséquente, le déport, si l’on accuse des excès d’impétuosité, peut se faire sentir. La direction manque d’asservissement, mais ces paramètres, somme toute fortement inhérent à ce type de véhicule, ne sauraient entacher la bonne impression générale dégagée par le véhicule. Nous n’avons pu aller plus loin dans les constatations, mais le sentiment induit s’est toutefois révélé plutôt probant.

 MITSUBISHI OUTLANDER GLS V6  MITSUBISHI OUTLANDER GLS V6
 MITSUBISHI OUTLANDER GLS V6  MITSUBISHI OUTLANDER GLS V6
 MITSUBISHI OUTLANDER GLS V6  MITSUBISHI OUTLANDER GLS V6
 MITSUBISHI OUTLANDER GLS V6  MITSUBISHI OUTLANDER GLS V6

Freinage

Belle efficacité en l’espèce, avec un mordant suffisant pour l’agrément, et une capacité de ralentissement étonnante pour ce type de véhicule. Très bien.

Habitabilité / Logeabilité

Les dimensions du Outlander augurent de son espace intérieur. Avec la particularité d’une banquette coulissante, vous gagnez sensiblement en gain tant dans le coffre qu’aux genoux (jamais les deux en même temps !). À dire le vrai, c’est aux genoux que la différence est évidemment sensible. Au niveau du coffre et attendu sa vastité, le gain ne sera pas fondamental mais quelquefois utile, quand la fermeture du hayon se négocie à un cm près ! L’Outlander peut accueillir deux sièges supplémentaires d’origine (7 places). Excellent.

Confort

Boudiou qu’il est confortable ! Ou qu’il semble confortable car nous n’avons pu mener notre test sur nos portions de routes défoncées. Moelleux, des suspensions jugées très souples comme souvent à bord de ce type de véhicule. Sur route plane vous êtes littéralement bercé au rythme d’un roulage très doux.

Finition / Équipement

La finition est globalement belle. Quelques plastiques ne sont pas à la hauteur des autres (boîte à gants, quelques frontaux côté passagers), mais l’ensemble reste toutefois relativement homogène. L’assemblage ne semble pas souffrir la critique.

L’équipement de série est abondant : climatisation régulée et à deux zones, feux et essuie-glace à déclenchement automatique, une sellerie en cuir et des sièges avant à réglages électriques, une caméra embarquée à vue à 360° (tout le tour du véhicule, déclenchement manuel possible), un toit ouvrant, un hayon à commande électrique, des jantes alliage de 18 pouces, 7 places possible, des rails de toit, etc.

Notre avis

Plutôt beau dans son classicisme, le Mitsubishi semble devoir synthétiser les vertus qu’on attend de lui : habitabilité, propensions familiales et capacités d’aller partout. Il y ajoute cette fois un agrément de conduite tout à fait perceptible en cette version 6 cylindres. Incontournable en Nouvelle-Calédonie, ce segment de véhicule se revend très bien et maintient une cote qui ne se dégrade que très progressivement.

Une version 4 cylindres est également disponible. A partir de 3 775 MF.

FICHE TECHNIQUE

  • MOTEUR : 6 cylindres en V, 24s, 2 998 cm3, 230 ch à 6 250 tr/mn
  • COUPLE : 291 Nm à 4 000 tr/mn
  • TRANSMISSION : Boîte automatique à 6 rapports + séquentiel - 4X4 POIDS (à vide) : NC
  • DIMENSIONS (hors tout) : L 4,695 m - l 1,810 m - H 1,710 m
  • RÉSERVOIR : 63 litres
  • CONSO MOYENNE (constructeur) : 8,4 l / 100 km
  • CONSO URBAINE : 9,2 l / 100 km
  • CONSO EXTRA URBAINE : 7,5 l / 100 km
  • ESTIMATION ARGUS NC : de 7,5 à 12 l / 100 km
  • PRIX : 5 775 MF TTC (hors éco-participation et CG) au 01/08/17
  • GARANTIE : 3 ans ou 100 000 km, au premier terme échu.
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Consulter tous les articles de la rubrique Essais